La plume

xcover-4058La plume de Mélanie Daniel est un roman que j’ai obtenu par l’intermédiaire de Masse Critique sur Babelio. Il s’agit du premier roman édité de l’auteure.

L’histoire

Le roman nous décrit la descente dans l’enfer de l’anorexie de Mollie/Charlotte à la suite du harcèlement de sa « meilleure amie ». L’histoire commence lors de son abandon à trois ans par ses parents biologiques et nous suivons l’héroïne jusqu’à la fin de l’adolescence, avec un saut dans la narration entre ces deux périodes importantes dans sa vie.

Mon avis

Cette histoire est le récit à la première personne d’une personne victime d’anorexie. À ce titre, on pénètre dans les pensées les plus intimes de l’héroïne, nous permettant de voir comment elle appréhende son mal. Le mécanisme qui l’enfonce de plus en plus dans le gouffre est ainsi décortiqué. On comprend ce qui est cassé dans sa perception d’elle-même. La dichotomie entre l’image que lui renvoie le miroir et la façon dont elle l’interprète est exposée. Quand elle se pèse sur la balance, elle se rend compte qu’elle est trop maigre, mais une petite voix cherche absolument à lui faire perdre des bourrelets disgracieux qu’elle est la seule à voir. On comprend aussi l’écœurement que lui procure la simple vue de la nourriture ou encore le besoin irrépressible de se faire vomir, presque sans s’en rendre compte. Tout au long du roman, cet aspect est mis en évidence par une dichotomie entre les pensées du personnage, cohérentes et sensées, et une petite voix irrépressible, pervertie, qui lui donne une fausse image d’elle et de son entourage.

Le deuxième sujet évoqué est le harcèlement dont elle fait l’objet de la part de sa meilleure amie. Cette dernière, une personne toxique, ne supportera pas qu’elle se sépare d’elle, même temporairement, et va tout faire pour lui rendre la vie impossible.

Un autre temps fort de la vie de cette jeune femme est la petite enfance lorsqu’elle vit encore chez ses parents biologiques. Trois ans à peine, et déjà une survivante. Des parents drogués, alcooliques et violents qui finissent par l’abandonner. Sa survie en partageant la gamelle du chat (on comprend par la suite que ce n’est pas la première fois qu’elle se nourrit ainsi). Même adoptée au sein d’une famille aimante, cette première famille continuera de la hanter.

Le seul reproche que je puisse faire à ce livre est celui de la maturité apparente des personnages. L’héroïne a dix-neuf ans, son amie certainement aussi, et pourtant on a l’impression d’avoir affaire à des adolescentes de quinze ans. Un reproche bien minime au regard des qualités du livre. En particulier, l’auteure réussit à parfaitement évoquer le thème de l’anorexie sans tomber dans les travers du genre tels que les scènes larmoyantes ou trop dramatiques. De plus, même si le sujet dont traite le livre est grave, il est facilement accessible à tous les publics et peut-être lu par un adolescent.

Vous l’avez compris, c’est un livre que j’ai aimé et que je recommande fortement.

Liens

Fiche technique

  • Titre : La plume
  • Auteur : Mélanie Daniel
  • Éditeur : Éditions Nouvelle Bibliothèque
  • Date de sortie : 10 octobre 2019
  • ISBN : 978-2-490288-80-9

 

3 commentaires sur “La plume

  1. OUaaaaa :3 Très belle chronique, sans spoiler, c’est bien :3 J’aimerai bien l’avoir celui-ci ! Une plume qui me semble divine ♥

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s