La déserteuse

deserteusePour la nouveauté du mois, j’ai choisi un livre sur Scribay, le petit frère français du géant Wattpad. Ce livre est « La déserteuse » de Brad Priwin.

« La déserteuse » fait partie d’un ensemble de romans qui se déroulent dans le même monde. Mais il n’est pas l’élément d’une saga. C’est bien une œuvre unique qui peut se lire indépendamment des autres textes. Il existe toutefois quelques personnages secondaires récurrents.

Carône, le royaume le plus puissant du monde occidental, est menacé par les activités de son voisin instable du sud-est, le Ridilan. Sous l’influence de Jalode Nalei, la grande générale, il va donc monter une armée afin de contrer la menace en envahissant le petit royaume avant qu’il ne soit trop tard. Denna Vilagui, une jeune femme apprentie peintre, va être enrôlée de force afin de participer à la « libération du Ridilan ». C’est la vision de cette dernière qui va être racontée dans l’histoire. On va la suivre à travers sa formation de soldat puis pendant la campagne. Au cours de celle-ci, divers vérités vont remonter à la surface.

Bien que l’histoire mette en scène une unité de l’armée de Carône, le royaume lui même est assez peu décrit, ce qui est logique puisque le sujet est une campagne. On en a quand même une idée largement suffisante pour comprendre tout ce qui est en jeu. En revanche la vie militaire est bien détaillée, de même que le royaume du Ridilan puisque c’est là-bas que se déroule la majeure partie de l’action. On y découvre la culture, les institutions et le mode de vie des ridilanais ainsi que ce qui les oppose à Carône, auxquels se rajoute quelques des notions de la géographie.

La principale originalité de ce roman est qu’il est vu par les yeux d’une apprentie peintre. Le vocabulaire employé est donc celui de la peinture et un filtre en relation avec cet art est appliqué à tous les événements. Toutefois, ce roman ne se limite pas à cela. Loin de là. On y trouve toute une collections de personnages bien dessinés. L’héroïne tout d’abord, Denna dont on va suivre l’évolution tout au long de l’histoire. Mais aussi les soldats de Carône, la générale et quelques ridilanais. Malgré leur nombre, le lecteur n’est pas perdu et n’a aucun mal à les reconnaître quand ils se présentent.

À côté de l’action, cette histoire aborde de nombreux thèmes qui en font un roman bien plus riche que ce que l’on rencontre habituellement en fantasy. Généralement dans ce style on a un bien et mal clairement identifié. Ce n’est pas le cas dans « La déserteuse ». Tout au long de l’histoire, l’identification de ces deux pôles varie, sans être vraiment claire. De même, la mort n’est pas aussi propre que dans, par exemple, les œuvres d’Eddings. La guerre est décrite sans fard, avec sa violence et ses exactions, loin de la noblesse qu’on lui attribue généralement. Il n’y a que des hommes lâches, cruels ou courageux selon les cas, mais rarement de vrais héros superbes et flamboyants. D’autres thèmes tels que la intolérance ou l’homosexualité sont aussi évoqués. Intolérance où une société civilisée à établi une norme de ce qui est la façon correcte de vivre et tente d’éradiquer tout ce qui s’en éloigne un peu, que ce soit culture, mode de vie ou religion. Enfin, bien que léger, on distingue en toile de fond le glissement d’un état civilisé vers le totalitarisme, comme cela s’est produit en Europe dans les années 1930.

La grande force de ce livre est, bien que raconté par l’héroïne après que les événements se soient produits, le dénouements est totalement inattendu. C’est un moment de lecture agréable et enrichissant. Un roman qui aurait plus sa place sur les rayons des libraires que d’autres romans édités par de grandes maisons.

La déserteuse sur Scribay.

Publicités

Yggdrasil : La Prophétie

Yggdrasil_la_prophetie-recto (1)Yggdrasil est l’œuvre de Myriam Caillonneau, auteur auto-édité. Il décrit un univers distopique à l’échelle de la Galaxie. Une dictature religieuse a pris le contrôle des mondes humains et impose son joug de la façon la plus violente qui soit. Au centre de cette puissance : Dieu, un être d’apparence humaine doué de pouvoirs quasi divins. La dictature qu’il a créé repose à la fois sur ses pouvoirs, mais aussi et surtout, sur la force de frappe militaire dirigée par des soldats fanatisés qui n’hésite pas à anéantir toute une population pour éliminer quelques rebelles. C’est un règne de terreur, doublé d’une xénophobie extrême pour tout ce qui n’est pas humain, qui s’est abattu sur la Galaxie.

Dans cet univers terrible, quelques individus apparaissent parfois, dotés de dons étranges similaires à ceux de Dieu. Ils sont impitoyablement traqués par l’Inquisition et éliminés. Mais une prophétie fait son chemin annonçant l’arrivée d’un de ces êtres qui va renverser Dieu et libérer l’univers.
Nayla est une jeune femme originaire d’une planète tranquille, en marge des grands événements qui secouent les mondes plus importants. Dans son enfance, elle a assisté au génocide des habitants de la planète jumelle de celle où elle vit, en représailles à sa rébellion contre le pouvoir de Dieu. À l’âge adulte, elle doit quitter son monde natal pour accomplir son service militaire. Elle est envoyés sur une base perdue dans un coin paumé de l’univers. À la suite d’une intervention destinée à mater une rébellion dans une mine elle va se retrouver poursuivie par l’Inquisition qui ne va pas hésiter à s’en prendre aux siens. Tout semble indiquer qu’elle serait cet espoir que la Galaxie attend.
La prophétie est le premier volet de la trilogie « Yggdrasil ». C’est un space opera mâtiné de fantasy. Il ressemble à nombre de romans qui décrivent la lutte entre le bien et le mal. L’originalité est qu’ici le mal est incarné par Dieu lui-même et le bien par les hérétiques qui s’opposent à lui. Un dieu pas si omnipotent que cela puisque malgré sa divinité qui le rend quasi invincible il ne peut pas s’éloigner de la source de sa puissance de plus de quelques dizaines de mètres. Il règne donc sur une galaxie immense tout en étant lui-même prisonnier de son trône. L’héroïne aussi échappe aux schémas classiques de la fantasy. Elle n’est pas la descendante d’un ancien héros, elle n’hérite pas des armes de son père quand elle devient elle-même héroïne apprentie, elle n’est pas promue à un avenir exceptionnel dès sa naissance, aucun mentor ne veille sur elle avant de la prendre en charge. C’est une jeune femme normale qui a vécu une enfance aussi normale que possible dans un monde en proie à la violence. On a d’ailleurs souvent envie de la prendre et de la secouer pour qu’elle se bouge un peu. Tout le contraire donc du héros qui veut absolument en découdre avec le méchant au mépris de toute prudence.

Reste la grande question, pourquoi Yggdrasil. Dans la mythologie scandinave, Yggdrasil est l’arbre monde qui porte et relie tous les univers entre eux. Dans ce roman, c’est… Eh bien, si vous voulez le savoir, vous savez ce qui vous reste à faire.

 

Yggdrasil sur Babelio

Yggdrasil sur Amazon

Yggdrasil sur le site de l’auteur

Bienvenue sur mon nouveau blog

Bonjour tout le monde. Ceci est le nouvel espace de communication avec vous, mes lecteurs. Il remplace l’ancien, réalisé à la main selon les anciennes techniques. Et si dans l’artisanat, le vieux est souvent gage de qualité, ce n’est pas le cas en informatique et en particulier dans le domaine du web. J’ai donc décidé de le refaire selon des techniques plus modernes. Il n’est pas encore aussi complet que l’ancien, mais ce n’est qu’une question de temps.

Alors qu’allez-vous trouver ici ? Dans un premier temps, mes livres. C’est après tout pour ça que vous êtes ici. Les livres eux-même n’y seront pas bien sûr. Mais vous aurez tous les liens pour les télécharger gratuitement, pour les acheter si vous voulez disposer d’un objet à ranger dans votre bibliothèque. Et ceux qui veulent participer à la rédaction, les liens Scribay qui vous permettrons d’annoter et de commenter les textes en cours de rédaction. Ça sera vraiment l’avant-première de l’avant-première puisque vous disposerez des livres avant qu’ils soient terminés et vous pourrez voir leur évolution au cours du temps.

Il n’y aura pas que des livres. Il y aura aussi des nouvelles en ligne qui ne figurerons qu’ici. Des textes trop courts pour faire l’objet d’une publication, mais qui auront néanmoins un intérêt : comment meurt Lergerin Aldower ? comment Deirane et Hester se sont-ils retrouvés ?

Mais aussi, vous trouverez une description du monde d’Helaria. Je le met à disposition pour que vous puissiez mieux le connaître, mais aussi parce que ça me ferais plaisir si certains d’entre vous y plaçaient quelques aventures dedans. J’aimerais bien le voir vivre en dehors de mes seuls écrits. Quand cette encyclopédie de l’Helaria sera assez avancée, je vous expliquerai comment faire. Mais pas maintenant, c’est trop tôt.

En attendant que ce site soit plus complet, je ne peux que vous souhaiter une bonne lecture.